Quand le brûlage devient toxique

Le CNRS a mis en évidence que les feux de jardin émettaient aussi des particules fines, celles-là même que l’on reproche aux moteurs diesel. En effet, en hiver, au moins la moitié des particules fines provient de la combustion de biomasse (feux agricoles, de jardins et aussi de cheminées d’agrément ouvertes).

Ces observations suisses viennent d’être confirmées par une vaste campagne européenne, coordonnée par le CNRS. Le compostage des feuilles et des autres déchets végétaux, après broyage, devient alors la meilleure manière de se débarrasser des résidus liés au nettoyage du jardin, afin d’éviter l’aggravation de la pollution aérienne.

… A suivre, un article proposant différents liens pour approfondir ses connaissances sur la question. Voir en ligne: Article du CNRS.